8Avr 150

8 500 km entre l’Italie et le Kazakhstan, en vélo à assistance électrique solaire

Élise Bertet, jeune vétérinaire de 28 ans  s'entraîne avec son frère, Denis, pour prendre le départ du Sun trip, le 6 juin, à Milan. (© Ouest-France) Un rallye international qui rassemblera 43 participants, tous sur des vélos utilisant l'énergie solaire.

La Rennaise prendra le départ du Sun Trip, le 6 juin 2015. Avec son vélo équipé de panneaux solaires, elle traversera l'Italie, les Balkans, la Turquie et la Russie pour arriver au Kazakhstan.

8 500 kilomètres entre l'Italie et le Kazakhstan, en pédalant sur son vélo à assistance électrique solaire, c'est le défi que s'est donné Élise Bertet.

C'est avec son frère Denis qu'elle tentera l'aventure. Tous deux partagent le même goût pour les voyages. « C'est un avantage de partir avec son frère, explique-t-elle. On connaît nos points forts et nos points faibles. Il n'y aura pas de surprise. »

Denis, 25 ans, étudie la linguistique à l'École normale supérieure (ENS) de la rue d'Ulm, à Paris. Un véritable atout pour le duo. « Grâce à ses études, mon frère parle les langues de tous les pays que nous allons traverser. Ce sera mon dictionnaire de poche... »

Motivés et armés de leurs vélos pour seul moyen de locomotion, Élise et Denis traverseront notamment la Turquie. Ils partagent une fascination familiale pour ce pays. « Notre grand-père était passionné par la Turquie et nous en parlait énormément », confie Élise. C'est d'ailleurs un mot turc qui leur sert de nom d'équipe : Deli Dolu, comprenez « Plein de vie, toujours enthousiaste et curieux ».

Loin des pistes asphaltées, leur périple turc s'annonce montagnard et compliqué, mais c'est l'envie de découvrir ce pays qui les guide. Une fois sur place, ils espèrent réussir à être hébergés chez l'habitant.

Habituée aux circuits touristiques classiques, Élise a souvent songé à se lancer dans un voyage en vélo ou sac à dos sans jamais oser franchir le pas. « Je ne m'en sentais pas capable », avoue-t-elle. C'est l'opportunité d'embarquer à bord d'un vélo motorisé qui l'a décidée.
« On dirait une chaise longue »

Depuis le mois de janvier, la jeune femme prépare son expédition mais surtout son vélo. Ce n'est pas de tout repos. Entre la recherche de financements, le bricolage, etc., de nombreuses heures de travail sont investies. Elle a lancé un appel aux dons sur internet, pour boucler son budget.

Le premier vélo est prêt. Elle a acheté le cadre, puis l'a équipé avec quatre panneaux solaires pour alimenter le moteur. Le tout est rouge pétant et pèse 35 kg. « On dirait une chaîne longue », s'amuse Élise, car il s'agit d'un vélo couché, sur lequel on pédale en position allongée.

La jeune femme reconnaît volontiers qu'elle n'est pas très sportive. Petit gabarit, visage angélique surmonté d'une chevelure blonde, la Rennaise s'est lancée dans un programme de préparation physique avec son frère. Elle s'entraîne avec son vélo atypique au moins une fois par semaine, attirant les regards des passants.

Élise et son frère ont encore beaucoup de choses à préparer avant leur départ. L'itinéraire de voyage doit être finalisé, car les organisateurs ont dû revoir le parcours cette semaine, en raison des incertitudes géopolitiques en Asie centrale. Elle reste confiante malgré tout. « On a vraiment hâte de partir. C'est comme des vacances, mais il faudra tenir jusqu'au bout. »

D'après l'article de Lila HAFFAF, publié le 4 mars 2015 dans "jactiv.ouest-france.fr"

Renseignements sur les sites www.delidolu.fr et thesuntrip.com

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant