30Sep 130

La galaxie électrique à Angoulême

Leçon de conduite d’un gyropode donnée par le « moniteur », avant l’essai gratuit.

Les habitants d'Angoulême disposent de riches ressources éléctriques: bateaux, vélos, autos, gyropodes (trottinettes à grosses roues).

Tous ces moyens de transport écologiques sont accessibles en location, en ce qui concerne les autos, le service est public (Grand Angoulême), toutes les autres offres viennent d'entreprises privées.
Le 10 septembre, tous étaient rassemblés au bord de la Charente et durant l'après-midi les habitants ont pu venir les essayer gratuitement.
L'événement a remporté un beau succès auprès du public

Antonio De Sousa, responsable commercial de Mobili’volt, le service de location de Mia électrique, à l’origine de cet « après-midi 100 % électrique », avait choisi le mercredi de la rentrée pour de bonnes raisons. « C’est la première semaine où les parents reviennent en ville. C’est l’époque, aussi, où les gens font des investissements, prennent des abonnements, s’organisent pour l’année. »

Petit cours avant le départ

Au fil de l’après-midi, jeunes ou vieux, mères de famille avec leurs filles, couples à la cinquantaine aisée se sont égrenés, curieux d’essayer. « Je suis content, on a touché beaucoup de personnes différentes, avec des besoins de déplacements. » À leur arrivée, ils étaient pris par la main.

Les stressés à l’idée de tester la nouveauté, « on les détend tout de suite avec un petit tour de bateau », glisse Antonio De Sousa. Le seul mode de transport purement loisir.

Ensuite, selon les besoins et les envies, les volontaires enfourchaient un vélo électrique sans chaîne, avec Les Bateaux rouges, ou écoutaient un petit cours de conduite de Mia électrique ou encore une leçon de maniement de gyropode. Les automobilistes partaient tout seuls faire un test. Les apprentis au gyropode restaient, eux, sous l’œil attentif de Patrick Boitaud, à la tête de la SARL Mobilboard, installé à Angoulême depuis janvier.

Les passants ont souvent croisé des opérations de marketing, à Angoulême ou à Cognac, utilisant ses Segway. Mais peu de gens savent que ces trottinettes modernes à la forte autonomie peuvent servir à la balade ou devenir une solution miracle pour des gens qui ont des difficultés à marcher.

« Tout à l’heure, on a eu un monsieur qui a une prothèse de la jambe, raconte Patrick Boitaud. Il a eu des difficultés à monter sur le marchepied, mais ensuite… » La liberté retrouvée.

La prise en main n’est visiblement pas difficile : sous nos yeux, un charmant monsieur de 80 ans s’est adapté en deux temps trois mouvements.

Néanmoins, pour maîtriser complètement toutes les fonctionnalités de la bestiole et pouvoir l’emprunter en toute liberté, le loueur impose de passer un « permis ». En fait, il s’agit d’une session de deux heures et demie à trois heures (65 €). « C’est comme un permis voiture, il faut pratiquer un peu », souligne Patrick Boitaud. C’est uniquement à cette condition qu’il laisse ses clients partir tout seuls.

Comme en VTT, le casque est conseillé. En balade à l’extérieur, les gyropodes peuvent atteindre 20 km/h. En ville, ils sont considérés par le code de la route comme des piétons. Mais ils peuvent aller jusqu’à 6 km/h. De sacrés piétons !

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant