16Sep 130

Ascension du Tourmalet à vélo électrique solaire

Habile de ses mains Bruno Billaux, un Breton d’origine a commandé toutes les pièces sur le web afin de construire lui-même ce véhicule capable de déplacer  380 kg de charge.

Les panneaux solaires installés sur son vélo d’une capacité de 235 W, fournissent l’énergie aux deux batteries lithium (24 V, 20 Ah) qui alimentent les quatre moteurs électriques «bridés» à 10 ampères.
Comme pour un vélo électrique classique, s’il peut gravir des pentes à plus de 10 % sans aucune difficulté (17 km/h de moyenne pour l’ascension du Tourmalet), il ne doit cesser de pédaler. C’est à ce prix (et avec l’aide de l'ordinateur de bord) qu’il peut veiller au niveau de régénération des batteries et contrôler sa consommation.

Bruno Billaux est actuellement en route vers le Tarn pour y ramasser des prunes. Ce vélo, il l'a conçu d'abord pour l'aspect pratique de son mode de vie:  travailleur saisonnier, il parcourt les paysages au gré de divers missions agricoles ou autres.

Bruno a ainsi pu arpenter le Sud-Ouest, cette année, après le Centre et le Nord de la France. Son prochain défi? S’aligner au départ du Sun Trip ) pour découvrir l'Europe entière !


Le chiffre : 2

Paires > De moteurs. Le VTT de Bruno Billaux est équipé de quatre moteurs électriques de 10 ampères qu’il active par paires afin d’optimiser leur rendement. Ils sont alimentés par deux batteries lithium.


 

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant