19Juin 130

Partenariat : Monisolationecologique et Buzibi

L'isolation thermique, un acte engagé !

Le secteur du bâtiment a aussi une part de responsabilité dans la dégradation de l'environnement. Les professionnels du secteur en ont pris conscience et tentent de se rattraper. Ces promoteurs concentrent leurs efforts dans l'amélioration des systèmes d'isolation des maisons.

 

Relever la performance énergétique des bâtiments

Le chauffage des maisons occasionne un dégagement d'importante quantité de gaz nocif dans l'atmosphère. Les dernières statistiques publiées par EEA — European Environment Agency — révèlent que le secteur de la construction représente 40 % de la consommation énergétique. Cette structure indique que si l'on isole efficacement tous les logements en France pour augmenter leur efficacité énergétique, les économies réalisées s'élèveraient en une année à 100 millions de tonnes de gaz carbonique. Si l'on planifie la même action en Europe, le gain remonte à 460 millions de tonnes de CO2. En concentrant les efforts dans l'amélioration des dispositifs d'isolation thermique des constructions, la filière donne un précieux coup de pouce aux organismes militant contre le changement climatique.

Les impacts de l'isolation sur l'écosystème

Les efforts d'isolation des logements ont effectivement des impacts sur l'environnement. Une maison bien isolée consomme moins d'énergie lorsque les occupants mettent en marche le climatiseur. Ce dernier diffuse donc une quantité réduite de gaz à effet de serre. L'instauration des nouvelles normes thermiques RT 2012 et BBC confirme l'implication des professionnels du bâtiment dans la préservation de l'écosystème. Ces nouvelles dispositions exigent que les constructions neuves consomment annuellement 50 kWh. Ce seuil se situait entre 130 kWh/m²/an et 250 kWh/m²/an selon l'ancienne réglementation (RT 2005)

Mise en avant des matériaux écologiques

La démarche des professionnels de la construction est suivie par des actes. Ces promoteurs proposent pour tous les projets de construction l'utilisation de matières isolantes écologiques comme la laine de bois , la laine de mouton ou encore le liège expansé. D'autres isolants sont issu du recyclage tel que la laine de coton ou la ouate de cellulose . Ces produits sont doublement bénéfiques du point de vue environnemental parce que d'une part, ils ont été fabriqués selon des procédés respectueux de l'écosystème. D'autre part, les isolants verts sont réputés pour leur pouvoir thermique élevé. Ces matériaux sont utilisés dans tous les travaux d'isolation du bâtiment à commencer par les toitures et les combles. Les professionnels se servent également de ces matières premières pour isoler les murs intérieurs et extérieurs des logements.

 

Quelques exemples de matériaux écologiques

Les matériaux écologiques sont très en vogue. Les professionnels du secteur conseillent aux propriétaires d'acheter des produits certifiés ACERMI. La laine de mouton est très appréciée pour sa faible perméabilité calorique. Le liège expansé fait partie des produits d'isolation les plus courants sur le marché des matériaux de construction. Celui-ci se distingue par sa durabilité tandis que son coefficient de conductibilité thermique ne dépasse pas 0,049 W/m.K. Les constructeurs recommandent également le chanvre. Cette matière peut s'adapter à toutes les utilisations. C'est un isolant très efficace pour les toits, les combles, les murs...

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant